Audrey Tautou Web @ audreytautou.org est un site de fan non officiel qui n'est en aucun cas commercial ou lucratif. Nous ne sommes pas affiliés ou en contact avec Mlle Audrey Tautou et ne pouvons donc pas lui transmettre de courrier ou demande quelconque. Ce site a pour but d'informer toute personne intéressée par la carrière d'Audrey Tautou, nous ne postons rien sur la vie privée. Si un élément du site est votre propriété et que vous ne souhaitez pas sa publication ici-même, merci de bien vouloir nous contacter de façon à ce que nous nous mettions en conformité avec votre volonté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Audrey Tautou nous dit tout


Il faut la traquer, cette star aux allures d'ado qui reçoit les journalistes à la chaîne dans sa suite du Ritz, un lieu filmé par Ron Howard dans Da Vinci Code, où elle incarne Sophie Neveu, une cryptologue. Réputée charmante, la Tautou se rétracte soudain, farouche, si l'on frôle de trop près sa vie hors des plateaux... 10 mots qui parlent d'elle.

Faire une pause

Ça fait plus d'un an que je n'ai quasiment pas arrêté de travailler. Je me suis promis de stopper net après le film de Claude Berri Ensemble, c'est tout. Il faut que je me tienne à cette décision, que je résiste à la tentation de tourner. Je veux prendre le temps de faire tout ce qui m'a manqué depuis si longtemps. Je rêve d'apprendre à naviguer sur un bateau à voile. D'étudier le piano. De découvrir encore mieux la peinture. De me mettre à l'espagnol. De bricoler, en particulier de monter la bibliothèque qui est encore en kit chez moi depuis dix-sept mois, malgré la perceuse offerte par mon papa! J'ai envie et besoin de m'enrichir davantage que ce que je picore au fil de mes films. Je rêve de voyages, de découvertes, d'expériences.

Leica

J'ai un Leica tout neuf, un cadeau. J'en rêvais depuis très longtemps, mais je n'osais pas me l'offrir: je suis une photographe tellement amateur! Je trouvais ridicule de posséder un si bel objet... Mais je m'en sers déjà beaucoup, car, depuis mes débuts d'actrice, je prends en photo tous les journalistes qui viennent m'interviewer. Je dois avoir 300 ou 400 photos maintenant, toutes glissées dans une grande boîte. J'ai envie de les répertorier très précisément: pour quelle promo était-ce, quel journal, quel jour et à quelle heure?... Je ne fais pas ça par ironie, du genre arroseur arrosé: «Attention, moi aussi, je vous regarde!» Non, simplement, j'aime l'idée que toutes ces rencontres laissent une trace, qu'il en reste quelque chose pour moi, un autre souvenir des journalistes que leurs questions.

Bankable

Je suis persuadée de ne pas être la seule actrice bankable du cinéma français. Et, surtout, c'est le cadet de mes soucis! Professionnellement, je n'ai aucune envie. Je prends les choses comme elles viennent, je ne connais pas le terme de «carrière». Je crois que je suis assez pessimiste, encore maintenant: je n'ose pas rêver, ainsi je n'ai pas de désillusions.

Mode

J'aime la mode, mais je n'en suis pas victime. J'éprouve beaucoup de détachement par rapport à ça. Je vais souvent dans les grands magasins, car je trouve tout sur place, c'est pratique. Sinon, je vais chez Isabel Marant, rue de Charonne, à la Bastille (je viens de craquer pour le pantalon écossais rouge de sa collection printemps-été), Claudie Pierlot, Marc Jacobs, Dries Van Noten...

Morbihan

Je ne serai jamais une Parisienne. J'ai passé mon enfance à Domérat puis à Montluçon, en Auvergne. Quand je veux me ressourcer, je retourne en province, souvent dans le Morbihan. J'adore cet endroit. J'en aime le climat, le vent, l'iode... Je vais souvent dans le golfe, car j'y ai des amis. On se promène le long de la rivière d'Auray. En descendant la rivière, on trouve un moulin sur la rive gauche, des zones ostréicoles, un vieux pont, et le magnifique petit port du Bono, cerné de verdure, dont on dit qu'il a vu passer beaucoup de pirates... Je démens toute rumeur selon laquelle j'aurais acheté une maison en Bretagne!

Spiritualité

Je reviens du Pérou, où j'ai passé quinze jours au mois de janvier, dans des conditions de voyage très simples. J'ai adoré. Ce pays a une histoire tellement fascinante, la créativité des Incas est si foisonnante, la spiritualité de leurs œuvres si émouvante. Je suis allée dans la Vallée sacrée, au lac Titicaca, le lac navigable le plus haut du monde (3810 mètres!), entouré de montagnes enneigées. Et je suis allée dans le monastère Santa Catalina à Arequipa, construit en pierres volcaniques sous la colonisation espagnole, au xvie siècle. C'est une véritable ville dans la ville, entourée de hautes murailles ocre. Un lieu sublime où vivent cloîtrées une vingtaine de sœurs. Ça m'a beaucoup touchée, car je suis moi-même assez solitaire. Je n'ai pas de religion particulière, mais j'aime bien l'idée qu'il y ait un Esprit.

Rive Droite

C'est mon terrain de balade quand j'ai un peu de temps libre. J'aime flâner le long du canal Saint-Martin, dans le Marais... Je n'ai aucun troquet favori, je me pose au hasard. Je n'ai jamais de destination précise quand je marche. Je déteste cette idée. En fait, je ne suis pas quelqu'un d'habitudes. Ah! une quand même: je vais acheter mon pain chez Arnaud Delmontel, rue des Martyrs, dans le IXe, à deux minutes de chez moi.

Autochtone

Je m'imprègne tellement de mes voyages que je peux me déguiser en autochtone le temps de mon séjour... et même après! Quand je voyage, je plonge complètement dans le mode de vie local. J'en adopte immédiatement la culture, et elle me suit souvent des mois après. Quand je suis allée en Indonésie, le choc fut tel que, deux mois après mon retour, je mangeais toujours avec la main droite. Et j'ai pris des douches froides comme là-bas pendant deux ans! Après le Pérou, je ne quittais plus mon bonnet en laine bariolée. C'est ma façon de prolonger les sensations.

Nuque

J'ai les cheveux très courts et ébouriffés depuis quelques semaines seulement: je remplace au pied levé Charlotte Gainsbourg (victime d'une chute à skis) pour le tournage d'Ensemble, c'est tout, le prochain film de Claude Berri tiré du roman d'Anna Gavalda. J'y joue Camille, une jeune femme qui fait des ménages le soir dans les bureaux et dessine à ses heures perdues. C'est la coiffeuse de studio Madeleine Cofano qui a sacrifié mon épaisse tignasse. Elle ne m'a laissé qu'un centimètre et demi sur la tête! Je passe encore souvent la main, incrédule, sur ma nuque dénudée...

Angoisse

J'ai vécu le phénomène Amélie Poulain comme j'ai pu, mais je crois que je n'ai pas vraiment réalisé ce qui se passait. C'est très particulier de se retrouver au cœur du tourbillon, de devenir subitement un centre d'intérêt. En fait, la célébrité est ma plus grande angoisse. J'aimerais mener éternellement la même vie qu'avant, sans être importunée, sans que l'on s'immisce dans ma vie hors des plateaux, quand je mène une existence normale, loin des mondanités. Du coup, je passe pour quelqu'un de sauvage, alors que je pense être très sociable! La célébrité ne me rend pas heureuse.

 

 

» retour à l'index

 

 

 

 

 

Drew Barrymore Mariah Carey Keira Knightley fansite Kate Hudson Web Jennifer Lopez Web Meg Ryan Network - fansite liens