Audrey Tautou Web @ audreytautou.org est un site de fan non officiel qui n'est en aucun cas commercial ou lucratif. Nous ne sommes pas affiliés ou en contact avec Mlle Audrey Tautou et ne pouvons donc pas lui transmettre de courrier ou demande quelconque. Ce site a pour but d'informer toute personne intéressée par la carrière d'Audrey Tautou, nous ne postons rien sur la vie privée. Si un élément du site est votre propriété et que vous ne souhaitez pas sa publication ici-même, merci de bien vouloir nous contacter de façon à ce que nous nous mettions en conformité avec votre volonté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jusqu’où Amélie Poulain ira-t-elle ? Après les quatre César obtenus début mars, le film de Jean-Pierre Jeunet s’apprête à concourir aux oscars, le 24 mars 2002, avec 5 nominations (Meilleur film étranger, Scénario, Décor, Photo, Son). Depuis Amélie, Audrey Tautou a enchaîné les tournages et on la retrouvera le 27 mars 2002 au cinéma dans A la folie… pas du tout, de Laetitia Colombani. Elle s’est confiée à nous lors de l’avant-première du Fabuleux destin, à Los Angeles… (devenu pour l’occasion Amelie in Montmartre).

TCSH :
A bientôt 23 ans, vous êtes devenue une star internationale, grâce à «Amélie Poulain»…

Audrey Tautou:

Oui, mais je garde les pieds bien sur terre. Je ne veux pas me laisser griser.

TCSH :
«Le fabuleux destin d’Amélie Poulain» est un véritable succès planétaire. Vous attendiez-vous à un tel engouement ?

Audrey Tautou:
J’étais persuadée que cette histoire allait toucher le cœur des spectateurs. En revanche, je ne savais pas que les gens, à travers le monde, aimaient autant Paris !

TCSH :
Un grand magazine américain vous a même élue l’un des dix espoirs du cinéma à surveiller de près. Est-ce que vous réalisez vraiment ce qui vous arrive ?

Audrey Tautou:
Non, pas du tout, d’autant plus que je n’ai aucune référence à laquelle me raccrocher. Ce film est mon premier vrai grand rôle. Je suis néanmoins persuadée d’une chose : le succès est éphémère et peut s’arrêter demain. De plus, je suis une pessimiste invétérée. J’essaie de ne pas le montrer.

TCSH :
Depuis le 11 septembre, le monde a changé. Le public a envie de se divertir. Pensez-vous que les attentats ont contribué au succès d’”Amélie Poulain» ?

Audrey Tautou:
Je pense que ce film rend les gens heureux. J’ai vu des visages illuminés et souriants à la sortie des séances. C’est toujours agréable de voir des choses positives lorsque tout va mal. Mais attention, Amélie n’est pas le remède aux malheurs de la Terre.

TCSH :
Avez-vous peur aujourd’hui encore, que le public ne vous identifie qu’à Amélie ?

Audrey Tautou:
Non, pas du tout. Amélie est un cadeau rare et formidable pour une actrice. C’est un personnage tellement atypique que je n’imagine même pas retrouver deux fois ce genre de rôle. Mes films ne se ressemblent pas et j’essaie d’alterner les genres.

TCSH :
Après le film de Jeunet, vous n’avez pas sauté sur des rôles dans des films grand public…

Audrey Tautou:
Le tournage et la sortie du film de Jean-Pierre Jeunet ont été prenants. Après, j’ai eu envie de petites choses, de rôles secondaires. Depuis, j’ai fait A la folie, pas du tout, de Laetitia Colombani, au côté de Samuel Le Bihan. J’ai aussi joué au côté d’Edouard Baer dans Dieu est grand je suis toute petite, que j’avais tourné bien avant Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, mais qui n’est sorti que plus tard parce qu’on ne voulait pas que le film passe à la trappe. Pour ne pas le sacrifier, on a attendu que la vague Amélie Poulain passe… Il était important que je sois toujours aussi heureuse et enthousiaste dans mon métier… Maintenant, je sais qu’il y a une vie après le Jeunet!

TCSH :
Malgré tout, vous ne craignez pas le danger du masque Amélie : frange brune, yeux noirs, lèvres rouges, regard et sourire malicieux ?

Audrey Tautou:
Amélie, ce n’est pas moi, c’est un personnage à part entière. Nous n’avons pas la même façon de nous habiller, pas la même coiffure. Ce personnage m’a marquée, a marqué le public. Mais ce qui compte d’abord, c’est le succès du film. Après cela, je sais me défendre… Amélie, c’est mon bagage, elle m’accompagne, mais c’est tout.

TCSH :
Est-ce que votre vie personnelle a changé depuis la sortie du film?

Audrey Tautou:
J’ai désormais une palette de propositions qui me procure une certaine liberté de choix. Par contre, je ne me suis pas encore habituée aux regards braqués sur moi dans la rue. Le changement a été un peu brutal.

TCSH :
Que représente Amélie pour vous, une copine ?

Audrey Tautou:
Ce serait plutôt un idéal. J’aimerais bien tendre vers ça. J’ai aimé qu’elle soit atypique dans un monde ordinaire. Ce n’est pas une super héroïne dans le sens où elle ne fait pas d’action horsnorme. Tout ce qu’elle fait, on pourrait le faire avec un peu de courage et d’imagination.

TCSH :
Depuis le tournage, avez-vous donné quelques coups de pouce à des destins ?

Audrey Tautou:
Non, par contre, le “message”, même si je n’aime pas trop ce mot, qui dit qu’il faut parfois se cogner à la vie et essayer, je pense que c’est quelque chose que je n’oublierai pas. Il faut au moins essayer de réaliser ses rêves.

TCSH :
Quel souvenir gardez-vous de «Venus, Beauté (institut)» qui vous a valu un César du Meilleur espoir?

Audrey Tautou:
C’était mes premiers pas au cinéma. Lorsque le premier plan a été en boîte, je me souviens que, dans ma tête, je me suis dit “Ça y est Audrey, tu es en train de faire du cinéma”. J’aime ce film, ce groupe de femmes…

TCSH :
Avez-vous eu des échos de spectateurs à qui Amélie avait fait du bien ?

Audrey Tautou:
Il y a une jeune fille qui était archi-complexée par son nom, puisqu’elle s’appelait Poulain. Elle avait écrit au chocolat pour se plaindre, c’était assez bizarre. Et elle m’a dit: «C’est la première fois que je suis fière de mon nom, ça y est c’est fini”. A elle aussi, Amélie a changé sa vie !

TCSH :
A présent, la barre est placée très haut pour vous. Cela vous angoisse ?

Audrey Tautou:
Je ne sais pas si ça m’angoisse, parce que déjà j’ai eu cet immense cadeau et le plus important pour moi n’est pas tant les scénarios que je vais recevoir, c’est plutôt d’avoir fait ce film. Faire du cinéma c’est déjà une chance, mais tourner de tels films ce n’est même plus de la chance mais du luxe !

 

» retour à l'index

 

 

 

 

 

Drew Barrymore Mariah Carey Keira Knightley fansite Kate Hudson Web Jennifer Lopez Web Meg Ryan Network - fansite liens